Sea Shepherd Conservation Society est officiellement fondée en 1981, aux États-Unis, avec pour mission première la sauvegarde des mammifères marins du monde entier. Quelques années plus tard, l'association élargit son champ d'action à la défense de l'ensemble de la faune et de la flore des océans.

Historique et grandes étapes

Avril 1977 - Paul Watson quitte Greenpeace.

Juin 1977 - Paul Watson, Ron Precious, Starlet Lum et Al Johnson fondent Earthforce Environmental Society à Vancouver, Canada. Cette association est considérée comme 'l'ancêtre' de Sea Shepherd Conservation Society.

Février 1978 - Paul Watson mène la première campagne d'Earthforce Environmental Society en Afrique de l'est. Une équipe de six personnes, incluant Bruce Bunting, Al Johnson et Cliff Ward, se rend au Kenya, en Ouganda, en Somalie, au Soudan et en Tanzanie pour effectuer des patrouilles anti-braconnage et interroger les gardes forestiers de ces pays sur le commerce illégal de l'ivoire. Suite à ces investigations, l'association présente un rapport au Congrès américain afin qu'il légifère contre le braconnage des éléphants d'Afrique.

Septembre 1978 - Paul Watson rencontre Cleveland Amory, le fondateur de Fund For Animals.

Novembre/Décembre 1978 - Avec le soutien financier de Fund For Animals et Royal Society for the Prevention Of Cruelty to Animals, Paul Watson achète un ancien chalutier britannique, le Westella, qu'il rebaptise le Sea Shepherd - littéralement le 'berger de la mer'. Un petit groupe de volontaires passent deux mois à réparer, repeindre et équiper le navire.

Janvier 1979 - Le Sea Shepherd effectue la traversée de l'Océan Atlantique en deux semaines et arrive dans le port de Boston, États-Unis, à la mi-janvier. Deux marins, embauchés pour le voyage, tentent alors de saboter le navire. En vain. Ils sont tous les deux arrêtés et placés en détention.

Mars 1979 - Le Sea Shepherd se rend sur la côte est du Canada. Le Capitaine Paul Watson et son équipage sauvent plus d'un millier de bébés phoques en les aspergeant d'une peinture naturelle indélébile, qui rend leur fourrure sans valeur commerciale. Tous les membres du Sea Shepherd sont arrêtés, jetés en prison avant d'être relâchés dans l'attente d'un procès.

Avril 1979 - Le Sea Shepherd retourne à Boston afin de recruter des volontaires.

Juillet 1979 - Le Capitaine Watson et son équipage débutent la traque du Sierra, un baleinier pirate responsable de la disparition des baleines à bosse dans la Mer des Caraïbes. Le 16 juillet 1979, le Sea Shepherd éperonne par deux fois le navire pirate dans les eaux portugaises. Le Sierra se dirige alors à vitesse réduite dans le port de Leixoes, Portugal, tandis que le navire d'Earthforce Environmental Society se livre à la marine portugaise. Cet incident fait la une des journaux du monde entier, révélant ainsi les activités barbares des baleiniers pirates. La capitainerie du port de Leixoes décide de ne retenir aucune charge contre Paul Watson et son équipage.

Novembre 1979 - Un juge portugais, corrompu par Sierra Trading Company, la société propriétaire du baleinier pirate, ordonne la confiscation du Sea Shepherd, sans aucune forme de procès. Les demandes d'appel sont toutes rejetées.

Décembre 1979 - Les autorités portugaises débutent le pillage du navire d'Earthforce Environmental Society. Le 31 décembre 1979, le Capitaine Watson et Peter Woof sabordent le Sea Shepherd dans le port de Leixoes, afin d'empêcher que le navire ne soit remis à Sierra Trading Company.

Février 1980 - Le Sierra a subi plus d'un million de dollars de réparation dans le port de Lisbonne, Portugal, et Andew Behr, son propriétaire, envisage de recommencer la chasse à la baleine d'ici une semaine. Dans la nuit du 6 février 1980, deux hommes et une femme s'infiltrent à bord du baleinier pirate et le coulent, sans que quiconque ne soit blessé.

Mars 1980 - Afin d'empêcher une intervention d'Earthforce Environmental Society sur la banquise canadienne, Paul Watson est condamné à dix jours de prison ferme et à une interdiction de territoire dans les zones de chasse au phoque pendant trois ans.

Avril 1980 - Dans la nuit du 28 avril 1980, les baleiniers pirates Isba I et Isba II sont coulés dans le port de Vigo, Espagne. Quelques jours plus tard, l'association lance un avis de recherche sur toute la côte ibérique et offre une récompense de 25 000 dollars pour quiconque coulera l'Astrid, un baleinier pirate sévissant dans l'Océan Atlantique. Les propriétaires du navire prennent peur et décident de le désarmer sans attendre.

Septembre 1980 - La mise hors d'état de nuire de baleiniers pirates en Espagne et au Portugal fait des émules: dans le port de Durban, Afrique du Sud, la marine sud-africaine saisit et coule le Susan et le Theresa, deux baleiniers panaméens appartenant à Sierra Trading Company. Toutes les opérations baleinières illégales cessent alors dans l'Océan Atlantique.

Octobre 1980 - Le Capitaine Watson vend les droits d'auteur de la nouvelle relatant l'affrontement entre le Sea Shepherd et le Sierra aux studios de cinéma Warner Bros et lève ainsi assez de fonds pour acheter un ancien chalutier britannique, le Saint Giles, qu'il rebaptise le Sea Shepherd II. Le navire est en mauvais état et nécessite plusieurs mois de réparations.

Mars 1981 - Paul Watson et quelques volontaires se rendent dans le golfe du Saint-Laurent, Canada, avec trois kayaks de mer. Des centaines de bébés phoques sont aspergés d'une peinture naturelle indélébile. En totale violation de sa liberté conditionnelle, le Capitaine Watson met les autorités canadiennes au défi de l'arrêter. Il repart libre et, quelques jours plus tard, sa condamnation est annulée en appel.

Avril 1981 - Sea Shepherd Conservation Society est officiellement enregistrée comme association caritative dans l'état de l'Oregon, États-Unis, le 6 avril 1981.

Mai 1981 - Le Sea Shepherd II effectue la traversée de l'Océan Atlantique et se rend à Alexandria, États-Unis, afin de préparer une campagne de protection des baleines en URSS.

Juillet/Août 1981 - L'équipage du Sea Shepherd II documente la chasse illégale à la baleine grise au large de l'URSS. La marine soviétique intervient, poursuit le navire et menace de le couler. Paul Watson décide alors de rentrer à Seattle, États-Unis, et confie un rapport détaillé sur ces activités au Congrès américain.

Décembre 1981 - Le Sea Shepherd II se rend à Los Angeles, États-Unis, pour faire la promotion de l'association et recruter des volontaires.

Janvier 1982 - Le Capitaine Watson et son équipage quittent Los Angeles et font route vers l'archipel d'Hawaï, États-Unis, afin de préparer une campagne de protection des dauphins sur l'île d'Iki, Japon.

Mars 1982 - Pour éviter une confrontation avec les membres de Sea Shepherd Conservation Society, le gouvernement japonais invite Paul Watson sur l'île d'Iki. En compagnie du réalisateur Peter Brown, Mina Fukuda et Al Johnson, le Capitaine Watson parlemente avec les chasseurs de dauphins japonais. Après trois jours de négociation, les pêcheurs acceptent de mettre un terme définitif au massacre de dauphins sur l'île d'Iki.

Mai 1982 - W. W. Norton & Company publie Sea Shepherd, My Fight For Whales And Seals, le second livre de Paul Watson, écrit en collaboration avec le journaliste Warren Rogers. La préface du livre est signée Cleveland Amory.

Juin 1982 - Des membres de Sea Shepherd Conservation Society se rendent sur l'Île d'Inishkea, Irlande, pour mettre un terme au massacre de phoques gris perpétré par les pêcheurs locaux. Pendant plusieurs mois, les militants vont dormir au milieu des phoques pour les protéger. Le Sea Shepherd II quitte Hawaï et se rend à Vancouver, afin de préparer une nouvelle campagne de protection des phoques sur la côte est du Canada.

Septembre 1982 - Le Capitaine Watson et Tate Landis réalisent la première traversée à la nage du détroit de Géorgie, Canada. Ce périple, long de 56 kilomètres, attire l'attention des médias nationaux sur la chasse aux phoques canadienne. Quelques jours plus tard, Paul Watson, Caroll Vogel et Al Johnson louent un avion et larguent des ampoules de peinture sur le pont d'un navire espion soviétique, au large des côtes américaines. À chaque ampoule de peinture est attaché un message de protestation contre le massacre illégal des baleines grises en URSS. Un chasseur de l'armée américaine prend en chasse l'avion affrété par Sea Shepherd Conservation Society mais Al Johnson parvient à lui échapper en volant au ras des vagues jusqu'à l'espace aérien canadien. Le Capitaine Watson est arrêté mais toutes les charges sont finalement abandonnées quelques jours plus tard.

Octobre 1982 - Grâce à l'obstination des militants de Sea Shepherd Conservation Society sur l'Île d'Inishkea, le gouvernement irlandais décrète l'arrêt définitif de la chasse aux phoques gris en Mer d'Irlande.

Novembre 1982 - Des membres de Sea Shepherd Conservation Society se rendent aux Îles Orcades, Écosse, pour mettre un terme au massacre de phoques gris perpétré par les pêcheurs locaux. Pendant une semaine, les militants empêchent physiquement l'accostage des bateaux de chasseurs près des colonies de phoques. Paul Watson parvient à lever des fonds pour acheter Little Green Holm, une île de l'archipel. Quelques jours plus tard, cet îlot est transformé en sanctuaire pour les phoques et les oiseaux marins.

1983

Janvier: Le Sea Shepherd II traverse le canal de Panama pour la seconde fois, en route vers Grenade. Le bateau livre une cargaison humanitaire à St. George's, Grenade, avant de repartir en direction de Portland dans le Maine.

Janvier: L’équipage du Sea Shepherd II, ayant constaté l'état déplorable du Zoo de St George, organise un raid de nuit et relâche tous les primates. Chaque singe est endormi et relâché dans la jungle de l'île. Le capitaine Watson répond aux critiques sur cette libération en disant que ce n'est pas Sea Shepherd qui a amené les singes sur l'île et que son équipage n'allait pas rester à regarder ces animaux maltraités sans faire ce qui était nécessaire pour soulager leurs souffrances. "De plus," a-t-il ajouté, "ces singes ne peuvent pas faire plus de dégâts que les primates Homo sapiens en ont déjà fait à l'île".

Février: Le Sea Shepherd II termine sa préparation pour la campagne de protection des phoques à Portland dans le Maine. Le capitaine Watson apparaît dans le "Today Show" et débat avec Jim Winters membre du gouvernement canadien.

Mars: Le Sea Shepherd II bloque le port de Saint Jean de Terre Neuve, et empêche la flotte canadienne de chasse aux phoques de sortir pendant deux semaines. Le Sea Shepherd II se rend ensuite dans le golfe du Saint-Laurent et escorte quatre bateaux de chasse aux phoques à l'écart de la pouponnière de phoques du Groenland.

Avril: Le Sea Shepherd II retourne dans le golfe du Saint-Laurent et escorte trois bateaux de chasse aux phoques en dehors de la nurserie de phoques du Groenland. La marine royale du Canada et des unités de garde-côtes canadiens éperonnent et abordent le Sea Shepherd II dans un assaut aux gaz lacrymogènes sur la banquise du nord de la Nouvelle-Écosse.

Le capitaine Watson et 19 membres d'équipage sont arrêtés sur le Sea Shepherd II et sont accusés de conspiration pour avoir violé la loi sur la protection des phoques en ayant approché à moins d'un demi mille une chasses aux phoques pour s'opposer à leur tuerie.

Juin: : Les membres d'équipage du Sea Shepherd sont poursuivis à Perce au Quebec et condamnés pour violation de la loi de protection des phoques. L'orientation politique concernant la chasse aux phoques se reflète dans la sévérité des condamnations. Le capitaine Watson est condamné à 15 mois de prison pour conspiration visant à violer la loi de protection des phoques, et six mois de plus pour s'être approché à moins d'un demi mile nautique d'un lieu de chasse. En plus des 21 mois de prison, le capitaine Watson est condamné à une amende de 75 000 $ et le Sea Shepherd II est confisqué. Il lui est de plus ordonné de ne pas communiquer avec des journalistes de quelque façon que ce soit, sur n'importe quel sujet et partout dans le monde pendant une période de trois ans. Le capitaine Watson est également banni des cinq provinces de l'est du Canada pendant trois ans. L'ingénieur Paul Pezwick est quant à lui condamné à sept mois de prison et à une amende de 7000 $. Tous les autres membres d'équipage reçoivent une amende de 3000 $ chacun.

Décembre: Le capitaine Watson et l'ingénieur Paul Pezwick sont transférés à la prison de Québec le 20 décembre pour purger leur peine. La cour d'appel du Québec les libère tous les deux neuf jours plus tard.

1984

Janvier: En 1984, la cour d'appel du Québec statue en faveur du capitaine Watson et des membres d'équipage du Sea Shepherd II. Les condamnations sont annulées et les charges levées. Le gouvernement canadien fait appel de la décision auprès de la cour suprême du Canada qui confirme la saisie du Sea Shepherd II. Le navire est transféré de Charlottetown, sur l'île du Prince Edward, vers Halifax en Nouvelle-Écosse et placée sous surveillance dans une base navale canadienne.

Février: Sans bateau, le capitaine Watson et ses membres d'équipage sont bloqués à terre. Inébranlable, le capitaine Watson lance une campagne terrestre en faveur du loup. Il fonde le groupe "Les amis des loups" (Friends of the Wolf) et organise une action d'envergure contre l'abattage de loups par voie aérienne dans le nord de la Colombie Britannique. Dans la ville hostile de Fort Nelson, le capitaine Watson tient une conférence de presse et débat avec 400 chasseurs et trappeurs dans une ambiance surchauffée qui fera la une des médias nationaux.

Le capitaine Watson et Robert Hunter publient "Au Loup !" (Cry wolf !). Le livre sur les campagnes d'opposition à la chasse au loup dévoile la corruption derrière le programme d'éradication du Loup mené par la Colombie Britannique. L'ancien ministre de l'environnement de la Colombie Britannique, Rafe Mair en signe la préface.

La publicité générée autour de la campagne pour le loup contraint le ministre de l'environnement de la Colombie Britannique, Anthony Brummett, à démissionner après que le capitaine Watson l'ait publiquement accusé de corruption.

1985

Avril: La Cour suprême du Canada confirme la décision de la Cour d'appel du Québec. La Cour ordonne la restitution du Sea Shepherd II à l'organisation. Le capitaine Watson recrute un équipage de volontaires pour réparer le bateau et le préparer pour un voyage transatlantique à destination de l'Europe.

Mai: Sea Shepherd attaque le gouvernement canadien pour obtenir réparation pour le préjudice causé par la confiscation "préventive" du Sea Shepherd II pendant 22 mois.

Juillet: Le Sea Shepherd II quitte Halifax et fait escale à Saint-Pierre-et-Miquelon pour des réparations supplémentaires avant de repartir pour l'Islande. En Islande, le Sea Shepherd II délivre une mise en garde au gouvernement islandais afin qu'il arrête la chasse illégale à la baleine et respecte les dispositions réglementaires de la commission baleinière internationale (IWC). Lorsqu'un journal demande ce que fera Sea Shepherd si l'Islande ne s'y conforme pas, le capitaine Watson répond que "Sea Shepherd coulera la flotte islandaise." Le Sea Shepherd II est placé sous la surveillance de la police. La visite de Reykjavik est en fait une diversion, et l'équipage du Sea Shepherd II s'applique à cartographier le port et localiser l'usine de traitement de la viande des baleines à Hvalfjordur.

Août: Le Sea Shepherd II quitte l'Islande pour le protectorat danois des îles Féroé afin d'intervenir contre le massacre des globicéphales. Le capitaine Watson et son équipage rencontrent le premier ministre des îles Féroé et le préviennent que Sea Shepherd lancera une campagne pour s'opposer au massacre illégal des globicéphales par les Féringiens.

Septembre à décembre: Le Sea Shepherd II quitte les îles Féroé pour Londres en Angleterre. Le bateau est préparé pour un voyage humanitaire vers l'Éthiopie en association avec "Band Aid". Le capitaine Watson et Bob Geldof ont travaillé ensemble des années auparavant au sein du même journal alternatif le Georgia Straight. Avec la permission du Board of Trade (équivalent de la chambre de commerce et d'industrie au Royaume-Uni), le Sea Shepherd II est chargé d'une cargaison de barils de diesel à livrer aux camions humanitaires en Éthiopie.

Décembre: Après avoir quitté Londres, le Board of Trade ordonne au Sea Shepherd II de s'arrêter au port de Brest en France. Le Board of Trade a changé son point de vue et une nouvelle règle bureaucratique déclare que le Sea Shepherd II n'est pas un cargo enregistré et ne peut donc transporter une cargaison humanitaire. On ordonne au bateau d'aller décharger sa marchandise à Plymouth. Lorsque le capitaine Watson demande au Board of Trade de faire une exception du fait qu'il s'agit de fournir de l'aide humanitaire, le bureaucrate en charge du dossier déclare que les exceptions n'ont jamais été accordées. Le capitaine Watson rappelle au bureaucrate que les soldats qui ont été embarqués à Dieppe au cours de la deuxième guerre mondiale furent ramenés en Angleterre sur des navires qui n'étaient pas enregistrés pour transporter des passagers. Le bureaucrate répond que s'il avait été en charge de cela à l'époque, il n'aurait pas autorisé le transport de passagers sans un enregistrement adéquat.

1986

Juin: Le Sea Shepherd II quitte Plymouth pour Malmö en Suède afin d'assister à la réunion de la commission baleinière internationale (IWC).

Juillet: Le Sea Shepherd II quitte Malmö pour les îles Féroé afin d'effectuer un reportage et de s'opposer à la chasse Féringienne de globicéphales. Le capitaine Watson envoie une équipe de cinq membres pour rencontrer le gouvernement. Ils sont tous arrêtés et retenus sans aucune charge. Le Sea Shepherd II refuse de quitter les eaux Féringiennes tant que ses membres d'équipage ne sont pas relâchés. Les Féringiens répondent par des tirs de fusil et du gaz lacrymogène. Une balle frôle de quelques centimètres la tête du capitaine Watson, qui ordonne immédiatement à l'équipage du Sea Shepherd II de défendre le navire avec ses canons à eau et des canons chargés de chocolat et de garnitures pour tarte au citron. Les attaquants Féringiens sont humiliés en étant recouverts d'une substance gluante et le Sea Shepherd II s'échappe avec un reportage sur les activités de chasse à la baleine et une confrontation spectaculaire. L'incident est filmé et diffusé dans le documentaire primé Black Harvest (Récolte Noire) produit par la BBC.

Septembre: Le Sea Shepherd II retourne à Bristol en Angleterre pour effectuer des réparations et de la maintenance.

Novembre: Les activistes de Sea Shepherd retournent en Islande et agissent contre les opérations illégales de chasse à la baleine islandaise. Les mécaniciens de Sea Shepherd, Rod Coronado et David Howitt, organisent le sabordage de deux des quatre bateaux de chasse à la baleine islandais dans le port de Reykjavik. Ils détruisent également l'installation de transformation de la viande de baleine à Hvalfjodur. Cette mission met fin aux activités commerciales islandaises de chasse à la baleine pour les 16 années suivantes. Cette attaque fait les gros titres dans le monde entier.

1987

Mai et Juin: Le Sea Shepherd II en Grande-Bretagne pour subir des réparations, Sea Shepherd Conservation Society (SSCS) a besoin d’un autre navire pour s’opposer à la pêche aux filets dérivants, qui prend de l’ampleur dans le Pacifique nord et achète donc le Bold Venture, un thonier senneur provenant d’une vente aux enchères. Ce navire ne convient guère pour la campagne envisagée, mais SSCS parvient à l’échanger contre le Gratitude, un thonier japonais. Le Gratitude est rebaptisé Divine Wind et est équipé en vue d’une traversée dans le Pacifique nord.

Juillet et Août: Le Divine Wind met le cap sur les Îles Aléoutiennes, en faisant escale à Amchitka et à Attu pour filmer les "filets fantômes". Au retour, le navire accoste aux Îles Pribilof pour y enquêter sur le sort des otaries à fourrure du Nord. L’équipage découvre et retire plusieurs kilomètres de filets dérivants.

1988

Janvier: Le capitaine Paul Watson, le docteur et activiste Joanna  Forwell et le Directeur de Sea Shepherd Suède Sten Borg se rendent en Islande. Le capitaine Watson exige que l’Islande abandonne les poursuites contre SSCS et contre lui-même, pour avoir coulé la moitié de la flotte baleinière islandaise. L’Islande refuse. Le capitaine Watson déclare aux médias islandais que les actions des militants de Sea Shepherd contre les activités baleinières islandaises sont une méthode de rétorsion légitime : en effet, l’Islande a refusé d’accuser officiellement Sea Shepherd de sabotage – et ce faisant, elle a retiré son soutien à ces mêmes activités baleinières illégales. Sea Shepherd annonce donc que toute accusation d’activité criminelle à son encontre est infondée car l’organisation n’a jamais été accusée – et encore moins inculpée – pour quelque crime que ce soit en Islande.

Mars: Un membre de Sea Shepherd filme le massacre de dauphins par le Sea King, un thonier senneur américain. SSCS autorise Sam LaBudde, de l’Earth Island Institute à utiliser les images, qu’il montre parallèlement au film qu’il a lui-même réalisé sur le même sujet, depuis un thonier senneur panaméen. Le montage qu’en fait Peter Brown, le réalisateur de Sea Shepherd, est largement diffusé et cloue au pilori l’industrie de la pêche au thon. Il joue un rôle important dans l’interdiction de tuer les dauphins que doivent désormais respecter les entreprises américaines de pêche au thon.

Novembre: Le Divine Wind est vendu et l’argent récupéré est utilisé par Sea Shepherd pour effectuer les réparations nécessaires sur le Sea Shepherd II.

1989

Juilet: Après de longues réparations en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, le Sea Shepherd II traverse l’Atlantique et se rend à Key West, en Floride. Il y embarque un équipage et des vivres avant de faire route vers Puntarenas, au Costa Rica, via la Canal de Panama. Une fois sur place, le Sea Shepherd II arraisonne deux thoniers senneurs vénézuéliens. Les navires ne sont autorisés à repartir que lorsque le capitaine Watson et ses officiers obtiennent les informations des registres, qui révèlent les positions exactes des activités de pêche ayant entrainé la mort de dauphins, et fouillent leurs cales où ils finissent par trouver les preuves de ces massacres.

Août: Le Sea Shepherd II intercepte et prend en chasse de nombreux thoniers mexicains à proximités de groupes de dauphins dans les eaux du Pacifique Est, les contraignants à la fuite.

1990

Mars: SSCS en appelle à l’expertise d’un biologiste marin et d’un physicien : elle cherche un moyen pour couler des filets dérivants sans occasionner de dégâts sur l’environnement. Une méthode est mise au point, testée et finalisée.

Janvier - Juillet: Le Sea Shepherd II est armé en vue d’une campagne dans le Pacifique nord à la recherche de chalutiers utilisant des filets dérivants. En juin, un sabotage endommage les moteurs et retarde la campagne de près de deux mois.

Août: Le Sea Shepherd II appareille de Seattle et se met à la recherche de flottes utilisant des filets dérivants dans le Pacifique nord. Une flotte japonaise est localisée à 1 400 milles au nord d’Hawaii. Le Sea Shepherd II éperonne deux navires et coule près de 100 kilomètres de filets en monofilament – soit des dégâts de plus de 2 millions de dollars infligés à la flotte. Les vidéos présentant les actions de Sea Shepherd sont montrées partout dans le monde, y compris à la télévision nippone. Réponse des autorités japonaises : "Il ne s’est rien passé."

1991

Janvier: Le Sea Shepherd II prend la mer depuis San Diego pour se rendre à Key West, en Floride, via le Canal de Panama. Au large des côtes guatémaltèques, il découvre le thonier senneur mexicain Tungui : des dauphins sont pris dans ses filets, d’où ils essaient de se dégager. Malgré l’obscurité, le capitaine Watson ordonne aux Mexicains de libérer les dauphins. Refus des pêcheurs, dont le navire est alors éperonné et l’hélicoptère aspergé avec une lance à incendie à haute pression. Les dauphins sont finalement libérés. Le Guatemala remercie officiellement Sea Shepherd pour son intervention.

Juillet: Le Sea Shepherd II met le cap sur Trinidad, à la recherche de chalutiers taïwanais utilisant des filets dérivants. Un navire est repéré à proximité de la Barbade, et tente des manœuvres d’intimidation. Il provoque une collision avec le Sea Shepherd II Des dégâts sont infligés au bastingage tribord du navire de l’organisation, qui riposte par une remontée sur le tribord du thonier en infligeant un lourd impact dans le flanc du bâtiment.

De retour à Trinidad, l’équipage du Sea Shepherd II reçoit un accueil triomphal de la part des gardes-côtes Trinidadiens. Sea Shepherd devient l’auxiliaire officiel des gardes-côtes de Trinidad et Tobago ; l’équipage aide les gardes côtes dans leur enquête pour mettre à jour la corruption des représentants du gouvernement Trinidadien par l’industrie de la pêche au thon
Taïwanaise. Sea Shepherd convoque une conférence de presse à Trinidad et dénonce les pots-de-vin versés aux représentants officiels Trinidadiens en échange d’aides à l’approvisionnement en carburant et de leur non-ingérence dans le
braconnage dont les Taïwanais se rendent coupables dans les eaux de Trinidad et Tobago. Les responsables politiques concernés sont arrêtés. Sea Shepherd fait don de quatre fusils d’assaut aux gardes-côtes pour les aider dans leurs opérations contre la pêche aux filets dérivants.

Novembre: Sea Shepherd fait l’acquisition du Cape Knox, un ancien patrouilleur des gardes-côtes américains. Le bateau est renommé Edward Abbey, du nom de l’écrivain, ami du capitaine Watson et membre du Conseil consultatif de Sea Shepherd. Acheté à Charleston, en Caroline du Sud, il est envoyé à Norfolk, en Virginie, pour y être réarmé.

Décembre: Départ des Bahamas du Sea Shepherd II. L’équipage compte quatorze indiens de la tribu Gitk’san Wet’su’e’ten de Colombie Britannique. Le nom du navire devient Aligat (Guerrier) pour la durée de la traversée. Le capitaine Watson finance cette campagne sur ses deniers personnels ; l’objectif est d’intercepter la Nina, la Pinta, et la Santa Maria, répliques des caravelles de Christophe Colomb. En faisant escale sur l’île de San Salvador, Sea Shepherd fait une demande officielle pour récupérer cette île au nom des Indiens d’Amérique. Finalement les caravelles sont aperçues alors qu’elles approchent de Porto Rico. La Santa Maria est arraisonnée et immobilisée jusqu’à ce que le consul espagnol à Porto Rico accepte de signer une lettre d’excuses pour cinq siècles d’injustices dont ont été victimes les peuples indigènes des Amériques.

20 décembre 1991 : Adoption de la résolution 46/215 par l’Assemblée générale des Nations
Unies qui interdit l’usage de filets dérivants à compter de janvier 1993.

1992

Février: Départ de Key West du Sea Shepherd II et de l'Edward Abbey, à destination de l’Île Cocos, au large du Costa Rica, via le Canal de Panama. Découverte de plusieurs braconniers à l’arrivée sur l’île. Le Sea Shepherd II, commandé par le capitaine John Huntermer et le Edward Abby, sous les ordres du capitaine Watson les mettent en déroute au moyen de lances à eau, de boules puantes, de jets de tartes à la crème et de fusils à peinture. Une vidéo des braconniers est envoyée aux autorités du Costa Rica.

Mars: Le Sea Shepherd II et l'Edward Abbey chassent des thoniers senneurs responsables de la mort de dauphins dans le Pacifique Est. L’Edward Abbey doit rentrer à Acapulco pour y subir des réparations. Cependant à cause de l’attaque contre le thonier senneur Tungui l’année précédente, le capitaine Watson accoste un dimanche, sans déclaration préalable, afin d’éviter que les autorités mexicaines ne puissent saisir le navire. Les réparations sont effectuées en trois jours, sans que les autorités mexicaines ne s’aperçoivent de rien. Lorsqu’il est finalement repéré, l'Edward Abbey largue les amarres et quitte le port au nez et à la barbe des bâtiments d’interception de la marine mexicaine.

Mai: A Kaohsiung, à Taiwan, un membre de l’équipage du Sea Shepherd II monte illégalement sur le pont du Jiang Hai, un chalutier qui utilise toujours des filets dérivants. Le navire est saboté à quai: c’est le prix à payer pour le non-respect de la résolution des Nations Unies interdisant les filets dérivants.

Juin: Le capitaine Watson participe aux travaux du Sommet mondial des Nations Unies pour l’environnement et le développement au Brésil. Il en profite pour avertir les médias scandinaves que SSCS s’en prendra à toute opération baleinière organisée par tout Etat qui ne respectera pas les règles édictées par la Commission baleinière internationale (CBI).

Juillet: Le Sea Shepherd II et l'Edward Abbey quittent Santa Cruz, en Californie, et mettent le cap sur les régions centrales du Pacifique. Les deux navires tombent sur une flotte japonaise utilisant des filets dérivants au nord d’Hawaii. Les membres des équipages sectionnent et confisquent les filets, éperonnent un bateau et mettent les autres endéroute. Les filets abandonnés sont également saisis. Le gouvernement japonais dépose une plainte officielle auprès du Département d’Etat des Etats-Unis. De retour sur le continent américain, l'Edward Abbey reçoit la visite des gardes-côtes américains. Ces derniers sont accueillis courtoisement par le capitaine Watson, qui leur montre les vidéos prises lors de l’altercation. Le Japon retire sa plainte.

Septembre: Le Sea Shepherd II prend sa retraite à Uclulet, sur l’île de Vancouver, au Canada. Après des années de bons et loyaux services, le navire accumule les problèmes mécaniques et structurels; son entretien devient trop cher. Il ne quitte cependant pas le devant de la scène paisiblement: il devient l’objet de débats enflammés lorsque l’association canadienne de pilotage maritime essaie de faire payer des frais exorbitants à Sea Shepherd. Le capitaine Watson fait alors désarmer le Sea Shepherd II de tout ce qu’il contient de précieux et le vend.

Septembre: Les équipes de Sea Shepherd continuent leur travail de surveillance et d’enquête sur l’usage illégal des filets dérivants au large de Kaohsiung, à Taiwan. Elles découvrent que 43 nouveaux chalutiers sont en train de s’équiper de plus de 100 000 kilomètres de filets dérivants. Elles envoient le résultat de leur travail d’enquête aux Nations Unies pour servir de preuve à l’appui du projet d’interdiction totale des filets dérivants.

Octobre: Le projet de loi H.R. 2152 est adopté par le gouvernement américain; ce dernier autorise les autorités gouvernementales américaines à intervenir contre l’utilisation de filets dérivants en haute mer.

Novembre: Au cours d’une vente organisée par les autorités américaines à Honolulu, Sea Shepherd fait l’acquisition d’un chalutier à filets dérivants de construction japonaise et enregistré à Taiwan. Le navire est acheté en vue d’être équipé pour servir de leurre pour infiltrer les flottes de pêche qui utilisent les filets dérivants.

26 décembre: Après des mois de surveillance, le capitaine Watson emmène une équipe dans le nord de la Norvège à la recherche de baleiniers norvégiens pirates. Le lendemain de Noël, Dwight Worker supervise le sabotage du baleinier norvégien Nybraena alors qu’il est amarré en rade de Reine, dans les îles Lofoten. Sea Shepherd explique dans la presse que la disparition du Nybraena est "un cadeau de Noël pour les baleines".

1993

Janvier: Sea Shepherd met au défi le gouvernement Norvégien de poursuivre en justice l’équipage de Sea Shepherd responsable du sabordage du baleiner norvégien Nybraena. La Norvège refuse de répondre.

Le livre de Paul Watson Earthforce! An Earth Warrior's Guide to Strategy est publié.

Mars: Un supporter de Sea Shepherd réalise un reportage sur la mise à mort illégale d’un orque en Mer de Béring par le navire-usine américain Northern Hawk. Les documents sont transmis aux autorités américaines.

Mars: L'Edward Abbey est réenregistré au Canada en tant que navire de recherche et il est rebaptisé le Sirenian.

Avril: Le Sirenian part pour Clayoquot Sound, sur l’île de Vancouver, pour débuter une saison de manifestations contre la déforestation de la magnifique vallée de Clayoquot.

Mai: Le capitaine Watson achète le brise-glace canadien Thomas Carleton à Halifax, en Nouvelle-Ecosse. Le bateau est rebaptisé Cleveland Amory. Il faudra 3 mois de travaux pour que le bateau soit prêt à prendre la mer.

Juillet: Le Cleveland Amory quitte Halifax pour un voyage l’emmenant sur les Grands Bancs, au large de Terre-Neuve afin de s’opposer aux activités de pêche illégale. Alors qu’il approche des Grands Bancs dans les eaux canadiennes, le Cleveland Amory est accueilli par les bateaux du gouvernement et de la police Canadienne et est suivi de près. Le capitaine Watson est bien conscient que lui et ses hommes sont sous surveillance au moment où il ordonne au chalutier-dragueur cubain le Rio Las Casas de retirer ses filets et de rentrer à La Havane. Le navire cubain obéit mais est averti par le Département de Pêches et Océans du Canada que le Cleveland Amory n’a aucun pouvoir pour donner un tel ordre. Le capitaine Watson répond en accostant le navire cubain et en ordonnant à son équipage de jeter des boules puantes sur le pont du Rio Las Casas. Le Capitaine Watson coupe alors le chalut. Les cubains se retirent des Grands Bancs. La Gendarmerie royale du Canada (la police montée) informe le Capitaine Watson qu’il est en état d’arrestation. Il ignore l’ordre et met le cap sur l’extrémité des Grands Bancs afin d’ordonner à un dragueur espagnol de quitter la zone. La controverse politique qui s’ensuit aboutit à l’expulsion de 10 chalutiers cubains des Grands Bancs qui rentrent alors à Cuba. Les pertes annoncées dépassent les 35 millions de dollars. La Police Montée répond en abordant le Cleveland Amory et en arrêtant le capitaine Watson alors qu’il est en dehors de la limite des 200 miles. Le capitaine Watson écope de 3 chefs d’accusations pour actes criminels et le Cleveland Amory est emmené sous bonne escorte à Saint Jean de Terre-Neuve.

Août: Afin d’éviter les lourdeurs bureaucratiques liées à la récupération du Cleveland Amory , le capitaine Watson vend le navire à un particulier. De cette façon, Sea Shepherd Conservation Society évite le paiement des amendes d’un montant de 30 000 dollars demandées par le gouvernement canadien, et en ressort avec plus d’argent qu’initialement investi.

1994

Janvier: Une équipe de Sea Shepherd saborde le baleinier norvégien Senet alors qu’il opère illégalement au sud de la Norvège. L’enquête montre aux autorités norvégiennes que le navire venait tout juste d’importer illégalement un nouveau moteur depuis le Danemark. Aucune charge ne sera retenue par la Norvège à l’encontre de Sea Shepherd pour le sabordage. Le propriétaire du Senet se voit infliger une amende pour contrebande.

Le livre "Ocean Warrior, My Battle to End the Illegal Slaughter on the High Seas" de Paul Watson est publié.

Janvier: Les bureaux de Sea Shepherd à Santa Monica subissent d’importants dommages durant le tremblement de terre de Northridge.

Mars: Sea Shepherd acquiert le navire anglais Switzer Mercator et le rebaptise Whales Forever. Le navire est emmené aux Pays-Bas pour être réparé et réhabilité.

Mars: Sea Shepherd propose la création d’une nouvelle industrie pour remplacer la cruelle, mortelle et dévastatrice chasse aux bébés phoques. Le capitaine Watson mène une expédition sur la banquise au large des îles de la Madeleine et démontre clairement la possibilité d’une alternative industrielle viable utilisant les phoques du Groenland sans les tuer, en récupérant leurs poils durant la période de mue. Il propose que les poils soient transformés en pelotes afin d’être utilisés dans la fabrication de pullovers ou le garnissage de duvets et de couettes – une alternative à l’édredon. Le capitaine Watson recrute 2 chasseurs natifs des îles de la Madeleine pour participer au brossage des phoques.

Juin: Deux actes de sabotage sont perpétrés à l’encontre du bateau Whales Forever de Sea Shepherd. Les deux attaques sont des tentatives d’incendie. La première attaque ne provoque que des dégâts mineurs. La deuxième provoque une explosion et un incendie dans la salle des machines du navire, causant des dommages importants. Les réparations durent un mois.

Juillet: Le Whales Forever quitte les Pays-Bas afin d’agir contre les activités illégales de chasse à la baleine au large des côtes du nord de la Norvège. L’expédition reçoit une large couverture des médias européens. Le navire Andenes de la marine norvégienne intercepte le Whales Forever. L'Andenes tente de saboter les hélices du Whales Forever mais le capitaine Watson déjoue les norvégiens à chaque fois. A bout de nerfs, le capitaine de l’Andenes calcule mal son attaque suivante et percute le Whales Forever. L’impact fait exploser la proue du Whales Forever et éventre le réservoir de gasoil, répandant quatre cent litres de gasoil sur le pont du navire et imprégnant 3 membres d’équipage. La collision provoque également l’enroulement de la corde jetée par l’Andenesautour des hélices. L’équipage de Sea Shepherd réagi rapidement et nettoie le gasoil permettant d’éviter l’explosion. Au même moment, les plongeurs de Sea Shepherd coupent le cordage bloquant l’hélice. Bien que l’Andenes ait tiré à 2 reprises sur le Whales Forever avec son canon de pont, et ait fait exploser 4 charges sous-marines sous sa coque, le Whales Forever réussit à éviter l’abordage par la marine Norvégienne, et rentre aux îles Shetland en Ecosse.

Septembre: Le Whales Forever mène une campagne de levée de fonds en Allemagne pour les baleines et reçoit une large couverture médiatique. Le Capitaine Watson débat à la télévision allemande avec l’ambassadeur de Norvège. Le Whales Forever entre au chantier naval de Bremerhaven pour effectuer les réparations suites aux importants dommages causés par les charges sous-marines norvégiennes.

Octobre: Le Whales Forever traverse l’Atlantique en direction des Bermudes et de la Floride, où le Capitaine Watson vend le navire quelques mois plus tard, permettant même à Sea Shepherd de réaliser une plus-value. L’argent est mis de côté pour l’achat d’un nouveau navire.

1995

Janvier: Le bureau fédéral des pêches des Etats-Unis annonce sa décision d’éradiquer les otaries de Californie fréquentant Ballard Locks à Seattle, état de Washington, qui se nourrissent des truites arc-en-ciel de l’écluse. Sea Shepherd négocie un accord avec la ville de San Francisco qui permettra de relâcher dans la baie de San Francisco les otaries capturées. Sea Shepherd propose aussi une étude de construction de barrière hydraulique qui empêchera les otaries de se nourrir des poissons remontant l’écluse de Ballard Locks.

Mars: La société allemande de fabrication de literie Kirchhoff Bettwarenfabrik fait part à Sea Shepherd de son intention de commercialiser des produits à base de poils de bébés phoques. L’acteur/activiste Martin Sheen accepte d’aider Sea Shepherd pour la protection des phoques. Le capitaine Watson, Martin Sheen, ainsi que des membres d’équipage partent pour le golfe du Saint-Laurent. Avant qu’ils ne puissent s’envoler pour rejoindre les phoques sur la banquise, une bande de chasseurs de phoques en colère investit l’hôtel dans lequel ils résident, sur l’île de la Madeleine. Ils défoncent les portes et pénètrent dans la chambre du capitaine Watson pour le rouer de coups. La police n’intervient que pour expulser par la force le capitaine Watson des îles de la Madeleine. La campagne reçoit une large couverture médiatique internationale. 

Juillet: Le navire de Sea Shepherd Sirenian part pour la Colombie-Britannique afin d’effectuer un reportage sur la saison de pêche au saumon, la faible abondance de poissons, et les intérêts conflictuels entre la pêche commerciale, sportive et traditionnelle. La police montée canadienne suit le Sirenian durant toute la campagne à l’aide de 2 catamarans rapides. Le Capitaine Watson prévient que le saumon argenté (saumon coho) est gravement menacé de disparition et appelle à un arrêt immédiat de la pêche. Le gouvernement canadien décrète un moratoire sur la pêche au saumon en Colombie-Britannique, mais annule le moratoire suite aux pressions de l’industrie de la pêche.

Août: La tribu indienne Makah de Neah Bay, état de Washington, revendique son droit à la chasse à la baleine grise de Californie de par le traité de 1855 signé avec les Etats-Unis, qu’ils veulent remettre en place au nom de « valeurs culturelles et spirituelles ». Les Makah déclarent également être en droit de reprendre une activité commerciale de chasse à la baleine. Plus d’une douzaine de tribus le long de la côte de la Colombie-Britannique annoncent qu’ils exigeront une extension de leur droit de pêche pour inclure les baleines, dans le cas où la demande des Makah serait autorisée. Grâce à deux visites du Sirenian à Neah Bay, la présence active de Sea Shepherd, une campagne médiatique et le travail du membre du Congrès Jack Metcalf (Républicain, état de Washington), l’administration américaine annule son soutien à la demande des Makah avant la réunion de la commission baleinière internationale en Ecosse.

Des membres de Sea Shepherd en Irlande rencontrent des représentants du gouvernement afin d’expliquer la nécessité de l’interdiction de l’utilisation des filets dérivants dans les eaux irlandaises. Le gouvernement irlandais décide d’interdire la pêche au filet dérivant.

Septembre - Octobre: Le capitaine Watson est convoqué par la Cour suprême de Terre-Neuve afin d’être jugé pour les trois chefs d’accusation d’actes criminels durant la campagne de protection des morues dans les Grands Bancs, en 1993. Devant le juge et le jury, le capitaine Watson cite la Charte mondiale pour la nature des Nations-Unies pour légitimer son droit d’ingérence. Le jury accepte l’argument et le capitaine Watson est acquitté de toute accusation criminelle. Il est accusé d’infraction mineure pour complicité avec le membre d’équipage Brad Ryan, qui n’a été ni identifié ni accusé, pour l’envoi de boules puantes. Le capitaine Watson est condamné à 30 jours d’emprisonnement. Il est relâché au bout d’une semaine en attendant l’appel.

Octobre: Paul Watson est nommé par l’association canadienne pour les Nations-Unies (ndt: United Nations Association of Canada) pour recevoir le prix Eugene Rogers 1995, en récompense de son travail pour la défense des saumons de Colombie-Britannique. Le prix est annulé suite à la protestation de la Société canadienne pour la nature. Le Capitaine Watson déclare que "apparemment nous n’avons pas perdu notre faculté à créer la controverse. C’est vrai qu’il est difficile de recevoir un prix quand vous faites réellement quelque chose pour le mériter".

1996

Mars: Sea Shepherd revient dans le golfe du St Laurent accompagnée des responsables de la société Kirchhoff Bettwarenfabrik, un an après les évènements avec les chasseurs de phoques. Les bébés phoques sont rassemblés sans incident. La société projette d’embaucher des personnes afin de récolter suffisamment de poils pour une exploitation commerciale en 1997. Le Canada tue 250 000 phoques.

Juillet: Sea Shepherd achète un navire enregistré en Grande-Bretagne, construit en Norvège, le chalutier Skandi Ocean. Le bateau est renommé le Sea Shepherd III, les réparations et le réaménagement sont effectués à Edimbourg en Ecosse.

Décembre: Le Ministère de la pêche de Grande-Bretagne embauche les équipages de Sea Shepherd afin de surveiller leurs bateaux durant les vacances.

1997

Mars: Le Sea Shepherd III effectue un voyage d’essai de l’Ecosse à Bremerhaven, en Allemagne. A son arrivée, le navire est mis à quai pour des réparations complémentaires.

Mars: Le Capitaine Watson est arrêté à Bremerhaven par la police allemande sous le coup d’un mandat Interpol norvégien. Il est retenu une journée avant d’être relâché par le procureur qui déclare que le mandat contient des informations contradictoires. Le Capitaine Watson est libre de circuler en Allemagne.

Avril - Juin: Soucieux d’être gêné dans ses déplacements en Europe par le mandat norvégien, le Capitaine Watson se rend aux autorités des Pays-Bas le 2 avril. Le mandat norvégien exige que le Capitaine Watson soit emprisonné suite à une condamnation par contumace pour le naufrage du baleinier hors-la-loi Nybraena en 1992. Une vague de protestation internationale s’ensuit, dont notamment des manifestations dans les ambassades de Norvège et des Pays-Bas du monde entier. Suite à un appel, la demande d’extradition de la Norvège est refusée, et Watson est relâché après 90 jours d’emprisonnement.

Septembre: Michael Kundu, directeur de Sea Shepherd Pacific Northwest, entre clandestinement en Sibérie avec une équipe de reporters afin de filmer le massacre des baleines par les habitants de Sibérie. Bien que sa vie soit menacée, il fait son rapport à l’assemblée de la Commission baleinière internationale (IWC) à Monaco. Les reporters ramènent des preuves du commerce illégal de la chasse à la baleine, dont notamment un reportage sur les baleines massacrées pour servir de nourriture destinée aux élevages de renards à fourrure. La Russie persiste à déclarer qu’il s’agit d’une chasse de subsistance, hors du cadre du moratoire sur la chasse à la baleine.

Octobre: Le Sea Shepherd IIIfait son voyage inaugural en Méditerranée, annonçant le désir de l’association d’intervenir contre la pêche aux filets dérivants. Les pêcheurs italiens, principaux intéressés, annoncent immédiatement qu’ils vont stopper cette pratique. Le Sea Shepherd III à la réunion de la Commission baleinière internationale (International Whaling Commission) de Monaco le sénateur Jack Metcalf, Membre du congrès américain (républicain, état de Washington) ainsi qu’une délégation d’anciens de la tribu des Makahs afin de manifester contre la requête des Makahs de reprendre la chasse à la baleine grise. Un emplacement est attribué gratuitement au Sea Shepherd III dans le port de Monte Carlo et le Prince Albert offre au Capitaine Watson une invitation pour la réception officielle des membres de la Commission baleinière internationale. Au moment où le Capitaine Watson arrive à la réception, les délégations d’Islande, de Norvège, du Japon et des Caraïbes quittent la salle en guise de protestation.

Novembre - Décembre: Le Sea Shepherd III quitte la France pour Key West, en Floride, en faisant escale à Gibraltar et Madère. Entre Gibraltar et Madère, le navire rencontre un ouragan qui ne fera aucun dommage.

1998

Janvier: Le Sea Shepherd III part pour Wilmington (Caroline du Nord) afin de se préparer pour la campagne de protection des phoques du Groenland dans le Golfe du St Laurent, au Canada.

Janvier: Sea Shepherd participe à une importante collecte de fonds à Anchorage (Alaska), présidée par Pierce Brosnan à laquelle de nombreuses célébrités participent, notamment William Shatner, Alexandra Paul, Michelle Yeoh, ainsi que John Paul et Eloise DeJoria.

Mars: Avec une mortalité due à la chasse aux phoques atteignant les 500 000 qui met en danger la survie de l’espèce, le gouvernement Canadien continue de faire obstacle à la délivrance des autorisations nécessaires au démarrage d’une industrie non-létale d’exploitation des phoques, basée sur le brossage des poils de mue des bébés phoques. Cependant, le Sea Shepherd III fait le voyage pour le Golfe du St Laurent, le premier bateau de protection de la nature depuis 1983 à s’opposer au massacre annuel canadien. Le navire amène sur la zone de chasse des journalistes du monde entier, et éloigne les chasseurs de la nurserie principale. Des célébrités ont été invitées à observer la chasse, telles que Farley Mowat, John Paul DeJoria et sa fille Alexis, ainsi que Bronwen Booth, et la sœur de la 1ère dame du Royaume-Uni Shirley Blair. Il était prévu que Brigitte Bardot se joigne à la campagne, mais elle a dû annuler.

Mars: Le prix Genesis Award for Lifetime Achievement est décerné au Capitaine Watson, à Los Angeles. La cérémonie est présentée par Pierce Brosnan et Martin Sheen.

Septembre - Novembre: A la demande des industries de chasse à la baleine de la Norvège et du Japon, avec la promesse d’accords commerciaux lucratifs, la tribu Makah exige de reprendre la chasse à la baleine en accord avec le traité signé avec les Etats-Unis en 1855, mais en contradiction avec les lois internationales ultérieures. Afin d’éviter un procès, les Etats-Unis ont laissé croire que les Makahs avaient obtenu une dérogation au moratoire international sur la chasse à la baleine, et qu’ils pouvaient commencer à tuer des baleines grises pour raisons "culturelles". Parce que cela créerait un précédent autorisant tout pays à pouvoir chasser les baleines, Sea Shepherd a envoyé 2 bateaux à Neah Bay (état de Whasington), qui ont été rejoints par les habitants et d’autres opposants à la chasse à la baleine. Malgré la violence, les arrestations et les persécutions administratives, la coalition d’activistes a protégé les baleines et a réussi à obtenir suffisamment de couverture médiatique pour que les Makahs abandonnent sans même chasser une seule baleine.

Octobre: Le Département pêches & océans du Canada met en place des propositions règlementaires régissant la chasse aux phoques. La proposition par Sea Shepherd de récolte non-létale des poils de phoques est ajoutée en appendice à la règlementation sur la chasse aux phoques. La collecte non-mortelle des poils de phoque obtient une reconnaissance officielle par les industries de pêche du Canada, les organisations de protection et de défense des animaux, les institutions universitaires ainsi que les provinces du Nouveau-Brunswick et de Nouvelle-Ecosse.

1999

Février: Sea Shepherd assure le financement d’un programme de recherche dirigé par l’expert international en esturgeons le Dr Vadim Birstein et la Sturgeon Society, afin de déterminer quelles sont les conséquences du commerce illégal de caviar Russe et les effets sur les espèces d’esturgeons menacées en Mer Caspienne.

Mars: Un bénévole de Sea Shepherd réussit à persuader les principaux centres de plongée de La Paz (Mexique), d’appliquer une politique de "non-harcèlement" de la part des touristes et des plongeurs envers les requins baleines qui viennent se nourrir au large de Baja California chaque été. Les touristes ne sont plus autorisés à attraper, toucher ou monter sur les requins baleines au large de La Paz. 

20 mars: Le prix Earth Trustee Environmental est décerné au Capitaine Watson lors de la cérémonie United Nations Earth Day, au U.N. Plaza (siège des Nations-Unies).

Avril: Sea Shepherd Allemagne persuade Aldi, un des plus grands distributeurs agro-alimentaire en Europe, de rompre son contrat avec les Îles Féroé jusqu’à ce qu’ils arrêtent de massacrer les globicéphales au nom de la "tradition".

Mai: Sea Shepherd revient à Neah Bay (état de Washington) avec le Sirenian,pour le retour de migration vers le Nord des baleines grises via la Mer de Béring. A cause des nombreuses arrestations de nos membres et de de la saisie de nos bateaux par les garde-côtes des Etats-Unis, les Makahs arrivent à tuer une baleine le 19 mai. Sea Shepherd continue à collaborer avec des groupes locaux de l’état de Washington afin de persuader l’administration américaine de mettre fin à l’autorisation donnée unilatéralement aux Makahs de chasse à la baleine, de modifier la clause du traité Makah sur la chasse à la baleine, ou les deux, et d’amener la Commission baleinière internationale (IWC) à voter sur les droits (ou l’absence de droits) des Makahs à exercer une chasse traditionnelle exemptée de l’interdiction internationale.

Juin: : Daniel Vairo, membre vétéran de Sea Shepherd, avec son cousin Alexander Castro, fondent à Porto Alegre (Brésil) l’Instituto Sea Shepherd Brasil (ISSB), dévoué à la protection de l’écosystème marin du plus grand pays d’Amérique du Sud.

Décembre: Le pétrolier Erikas’abîme dans une tempête au large des côtes françaises, et le tanker russe Volgoneft 247 sombre dans le détroit du Bosphore en Turquie. Des volontaires de Sea Shepherd Europe se rendent dans les deux pays et rassemblent des équipes internationales de bénévoles pour secourir et transporter les oiseaux mazoutés dans des centres de soins. Des programmes de formation sont mis au point conjointement avec le Pieterburen Wildlife Rescue Center aux Pays-Bas. Le gouvernement Turc accepte de travailler avec Sea Shepherd sur la réponse à apporter aux marées noires.

2000

Janvier: La rupture d'un oléoduc appartenant à la compagnie Petrobras, près de Rio de Janeiro, provoque la fuite de plus de 1200 m3 de pétrole brut dans la baie et les marécages avoisinant. Des volontaires de Sea Shepherd coordonnent les opérations de sauvetage de la faune et de la flore. Le gouvernement de Rio Grande do Sul et Sea Shepherd s'accordent pour développer un programme de protection des zones touchées par la marée noire.

Février: Le Sea Shepherd III est rayé des registres du Belize, lorsque le Capitaine Watson refuse de payer un pot-de-vin à des fonctionnaires béliziens. Le navire est ré-immatriculé aux îles Caïman, et rebaptisé Ocean Warrior.

Mars: L'Ocean Warrior se met en route pour les îles Galápagos. Sea Shepherd entre en négociation avec les autorités du parc naturel pour proposer un navire de protection et pour organiser des patrouilles de surveillance jointes, de façon à offrir une meilleure protection de l'environnement unique du parc national des Galápagos. L'Ocean Warrior passe ensuite par le canal de Panama pour se rendre à Miami, en Floride.

Avril: Paul Watson signe un accord avec l'Etat du Rio Grande do Sul au Brésil, donnant autorité à la branche brésilienne de Sea Shepherd pour conduire des patrouilles anti-braconnage le long de la côte Sud de l'état. Le Capitaine Watson accompagne le président de la branche brésilienne, Alexander Castro, lors du premier survol de la côte.

Juin: Sea Shepherd rejoint le groupe encourageant la création du Conseil du Golfe du Maine sur l'environnement marin ("Gulf of Maine International Ocean Wilderness"). L'Ocean Wilderness est en charge de protéger un patrimoine naturel unique en Amérique du Nord, dans une zone commençant 12 milles au large de la frontière américano-canadienne, s’étendant de 10 miles de part et d’autre, jusqu'aux limites maritimes commerciales (200 milles). Cet espace protégé, de la côte jusqu'aux abysses atlantiques, permet la sauvegarde de la biodiversité de la faune et de la flore marine d’un environnement incomparable.

Juillet: L'Ocean Warrior traverse l'Atlantique pour la Hollande, afin de se préparer pour la campagne de protection des globicéphales dans les îles Féroé, au Danemark.

Juillet: L' Ocean Warrior fait route pour l'archipel des Féroé afin d’intervenir contre le massacre annuel des globicéphales. Une fois de plus, la question de la chasse aux baleines pilotes est à la une des medias européens. Sea Shepherd réussit à mettre sous pression économique les entreprises qui achètent les produits de la pêche des îles Féroé - représentant 90% de leur économie – dont le géant hollandais Unilever. Plus de 20 000 magasins de vente au détail en Europe annulent ainsi leurs commandes de poissons en provenance des Féroé, à la demande de Sea Shepherd.

Septembre: Les préparatifs commencent en vue de céder le Sirenian aux services du parc national Equatoriens et de la marine des Galápagos, suite aux accords mis en place cinq ans auparavant, afin de fournir une aide à la surveillance de la réserve marine de plus de 20 000 hectares, pour laquelle à l’heure actuelle un seul navire est affecté aux patrouilles de protection. Le centre de recherche de Darwin est également activement impliqué dans les efforts de coopération. Le Sirenian doit être mis à disposition afin de conduire les patrouilles de surveillance dans la réserve marine des îles Galápagos. C’est la première fois qu’un vaisseau d’immatriculation étrangère a l’autorisation pour patrouiller dans les eaux de cet espace enregistré au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le Sirenian a pour mission de lutter contre les opérations de pêche illégales menées à moins de 40 milles des côtes de ces îles à la biodiversité unique. En effet les Galápagos sont une cible de choix pour les navires asiatiques braconnant les ailerons de requins, qui n’hésitent pas à piller les richesses des eaux riches mais fragiles de l'archipel.

Novembre: Sea Shepherd soutient le travail de Seal Alert-SA en Afrique du Sud, en participant à l'achat d'un canot pneumatique pour leur travail de sauvegarde et de réhabilitation des otaries à fourrure du Cap. 

Décembre: Sea Shepherd engage des poursuites auprès de la cour supérieure de l'Etat de Washington, accusant l'Etat de ne pas avoir respecté ses propres lois environnementales, échouant à la protection d'une petite communauté de baleines grises localisées dans l'est du Pacifique. En effet leur nombre est en réalité dramatiquement inférieur à celui officiellement annoncé de 22 000 individus. Sea Sherpherd exige que l'Etat remplisse ses obligations en restreignant et régulant la chasse à la baleine de la tribu des Makahs, de façon à protéger la population locale de baleines grises.

Décembre: Le Capitaine Watson convoie le Sirenian de Seattle jusqu'aux Galápagos. L'acteur Aiden Quinn rejoint l'équipage à partir du Costa Rica.

2001

Janvier: Le pétrolier Jessica s'échoue sur l'île de San Cristobal aux Galápagos, déversant plus de 600 000 litres de diesel et 300 000 litres de carburant. Le Sirenian, premier navire sur site, passe trois semaines sur place pour assister l'équipe du parc naturel des Galápagos et les gardes côtes américains dans l'opération de sauvetage de la faune et du nettoyage de la côte.

Février: Sea Shepherd témoigne lors d'une séance publique à Seattle, Etat de Washington, pour l'évaluation de l'impact sur l'environnement de la chasse à la baleine des Makahs, menée par le gouvernement américain. Sea Shepherd fournit les informations démontrant comment l'évaluation était faussée, corrompue et lourdement biaisée en faveur de la chasse. Finalement le rapport de la commission est reporté.

Mars: Le vaisseau de patrouille Sirenian de Sea Shepherd saisit quatre palangriers en action dans la réserve marine des Galápagos. Le braconnage commence à diminuer dans la zone surveillée par le Sirenian.

Mars: Le Sirenian trouve des preuves de corruptions dans la Marine Equatorienne et les publie. 

Juillet: Au cours de la rencontre annuelle de la commission baleinière internationale (International Whaling Commission -IWC), l'Ocean Warrior fait route vers Sainte Lucie aux Antilles et filme un pêcheur en train de rapporter un globicéphale, alors que, le même jour, le gouvernement dément toute activité de chasse à la baleine à Sainte Lucie. Sea Shepherd coordonne alors une campagne internationale d'e-mails contre les gouvernements antillais qui, à l'instar du Japon, demandent en échange de leurs votes des aides pour les pêcheries. Suite à cette campagne, Sainte Lucie perd plus de 400 réservations de voyages.

Juillet - Août: L’équipage de l'Ocean Warrior patrouille près des plages où vont pondre des tortues de mer en voie de disparition, à Tobago, et supporte un groupe local pour la protection en appelant à une plus stricte application des lois pour la protection des tortues.

Juillet - Août: Le Sirenianarraisonne deux autres navires de pêche aux requins en pleine réserve naturelle des Galápagos, et parvient à faire fermer un camp de braconnage de concombres de mer. Sea Shepherd propose une récompense pour l'arrestation des responsables de mutilations sexuelles ayant provoqué la mort de 15 otaries des Galápagos. Les pêcheurs sont identifiés mais réussissent à s'enfuir vers le continent.

Août: L'Ocean Warrior embarque des rangers du parc national de l'île Cocos, et prend en flagrant délit le grand palangrier équatorien San Jose, en plein braconnage au large de l'île Cocos, au Costa Rica, et saisissent 30 milles de lignes et le produit de leur pêche illégale de requins, tortues, espadons voiliers et de dauphins.

Août: L'Ocean Warrior fait escale aux Galápagos pour ravitailler le Sirenian.A cause de la publication des preuves de corruption dans la marine équatorienne en mars, celle-ci met l'Ocean Warrior sous surveillance puis exige son départ, ainsi que le départ du président de Sea Shepherd Galápagos Sean O'Hearn. Il refuse de partir et est arrêté par la Marine. Cependant, le maire de Puerto Ayora le fait libérer. O'Hearn part vers l'Equateur afin de parler aux medias et faire appel de la décision de la Marine de le faire expulser.                                       

Septembre: L'Ocean Warrior entre en cale sèche à Seattle, Etat de Washington, pour des réparations importantes, une révision générale et des travaux de peinture.

2002

31 Janvier: Le palangrier équatorien San Jose I qui fut arrêté par l'the Ocean Warrior en août 2001, est reconnu coupable de pêche illégale à l'intérieur des limites de la réserve nationale de l'île Cocos. Le tribunal ordonne la confiscation du bateau.

Watson publie son livre Seal Wars, Twenty-five Years on the Front Lines with the Harp Seals

Février: Le Sirenian bateau de patrouille de Sea Shepherd, intercepte des braconniers au sein de la réserve nationale des Galápagos. En collaboration avec les gardiens du parc, l'équipage du Sirenian démantèle un camp de braconniers de concombres de mer et procède à la saisie de 8850 concombres de mer.

Mars: L'Ocean Warrior part de Seattle, dans l'état de Washington, pour le Costa Rica dans le but de signer un accord avec le gouvernement du Costa Rica et la Fondation de l'îIe Cocos, accord qui donnera à Sea Shepherd l'autorisation d'intervenir contre toute forme de pêche illégale autour de l'île Cocos.

Avril - Mai: L'Ocean Warrior intercepte un bateau palangrier costaricain de pêche, le Varadero I alors que celui-ci braconne au large des côtes du Guatemala. Le capitaine Watson prend contact avec les autorités du Guatemala, qui lui donnent la permission d'escorter les braconniers à San José, au Guatemala. Le bateau est sommé de ramasser vingt milles de palangre et de relâcher tous les requins ou poissons emprisonnés. Le Varadero I obtempère dans un premier temps, puis essaie de prendre la fuite. L'Ocean Warrior déploie alors ses lances à incendie dans le but d'obliger le braconnier à obéir. Le Varadero I rentre accidentellement en collision avec la coque du Ocean Warrior, ce qui cause quelques dommages aux braconniers mais aucun à l'Ocean Warrior. Le lendemain matin, tandis que l'Ocean Warrior escorte le Varadero I le capitaine du port de San José informe Paul Watson qu'il immobilisera l’Ocean Warrior pour usage de la force à l'encontre du Varadero I. Le propriétaire du vaisseau costaricain avait soudoyé le Capitaine du port de San José. Le Capitaine Watson libère le Varadero I et se dirige vers le Costa-Rica. Lorsque l'Ocean Warrior arrive au Costa-Rica, le capitaine Watson est accusé de tentative de meurtre et de destruction d'une propriété privée, sur les accusations de l'équipage du Varadero I.

Le Capitaine Paul Watson présente alors des preuves filmées de la confrontation avec le Varadero I afin de certifier qu'aucune violence n'a été utilisée à l'encontre de l'équipage braconnier et que l'Ocean Warrior agissait sur les instructions du gouvernement du Guatemala. Les accusations sont levées et le Capitaine Watson est libéré. Par la suite, l’Ocean Warrior retourne au Parc national des Iles Cocos afin de leur faire don de plusieurs objets: un générateur, un système de surveillance radar et de l'équipement pour les gardiens du parc. Dix jours plus tard l’Ocean Warrior retourne sur le continent et découvre qu'un nouveau procureur ainsi qu'un nouveau juge ont rouvert le procès sous la pression de l'industrie de la pêche du Costa-Rica. Bien qu'il n'y ait pas d'accusation officielle faute de preuves, le tribunal ordonne l'arrestation du capitaine Watson et sa détention sans caution, en attendant que les faits soient établis. Le capitaine Watson répond qu'il ne se conformera pas à l'avis d'arrestation tant qu'il ne sera pas sous le coup d'une inculpation. Le capitaine Watson se dérobe aux forces de police, retourne sur son bateau et quitte les eaux du Costa Rica en direction de Panama City.

19 avril: : Sea Shepherd rebaptise l'Ocean Warrior du nom de Farley Mowat, en l’honneur de l'écrivain canadien, président de Sea Shepherd International. A bord, le drapeau des Iles Caïman est remplacé par celui du Canada. Le Farley Mowat.fait le plein de carburant au Panama et lève les voiles le 31 mai afin de coopérer avec le Parc national des Galápagos, à sa demande, dans le but de retrouver une embarcation braconnière costaricaine en fuite, le Maria Canella II.

Juin: Le Farley Mowat recherche deux semaines durant le Maria Canella II, sans parvenir à le localiser. Le bateau jette l'ancre sur l'ile de Santa Cruz dans l'archipel des Galápagos, afin de ravitailler le vaisseau de patrouille de Sea Shepherd, le Sirenian.        

Juillet:  Le Farley Mowat s'empare de douze milles de palangres illégalement tendues au sein de l'archipel des Galápagos et les remet à l'équipage du Sirenian et aux gardiens du parc présents à bord, afin que ceux-ci les rapportent au siège du Parc national des Galápagos.

Juillet - Août: Le Farley Mowat quitte les Galápagos en direction de la Nouvelle Zélande. Il traverse le Pacifique sud, en s'arrêtant à Tahiti pour faire le plein. A Auckland, l'équipage prépare la campagne qui l'opposera à la flotte baleinière japonaise en Antarctique.

Décembre: Le Farley Mowat quitte Auckland, fait une dernière escale à Hobart, avant de se lancer à la recherche de la flotte baleinière nippone en Antarctique.

2003

Janvier- Décembre: Le vaisseau de patrouille Sirenianentame et complète sa troisième année de service aux côtés des forces de protection du Parc National des Galápagos.

Janvier: Le Farley Mowat écume l'océan Antarctique jusqu'à la fin janvier. La campagne est un échec puisque la flotte baleinière japonaise est introuvable. Les Japonais, au courant de l'intervention de Sea Shepherd, ont changé leur mode opératoire et leur calendrier afin d'éviter le Farley Mowat. 

Janvier: : Le capitaine Paul Watson est invité à une rencontre avec l'organisation Conservation International en République Dominicaine, afin de discuter des stratégies à adopter pour la protection du couloir des Galápagos.

Mars: Le Capitaine Watson dirige une investigation en hélicoptère sur la recrudescence de la chasse au phoque sur la côte Est canadienne.

Avril: Le capitaine Watson est élu au conseil des directeurs du Sierra Club USA.

Avril: Le Farley Mowat traverse le Pacifique depuis Auckland vers Victoria, en Colombie Britannique, afin de mener une opération de recherche et de destruction de palangres. Des centaines de milles de palangres sont saisies et détruites.

Août: Une équipe néo-zélandaise de Sea Shepherd fait le voyage vers les îles Salomon pour témoigner de la capture illégale de dauphins.

Octobre: Une équipe de Sea Shepherd arrive à Taiji, au Japon. Le témoignage du massacre des dauphins par Sea Shepherd fait la une des journaux et des bulletins d'information à travers le monde.

Novembre - Décembre:Allison Lance et Alex Cornelissen plongent dans les eaux de la baie de Taiji afin de couper les filets des pêcheurs et libèrent ainsi quinze dauphins qui attendaient leur mise à mort. Les deux membres d'équipage de Sea Shepherd sont arrêtés et incarcérés trois semaines durant avant d'être relâchés.

2004

Janvier - Décembre: Le vaisseau de patrouille Sirenian entame et complète sa quatrième année de coopération avec le parc national des Galápagos.

Mars: Le Farley Mowat quitte Seattle pour un voyage à destination des Galápagos.

Avril - Juin: Le Farley Mowat patrouille dans le Parc National des Galápagos afin d'intercepter des braconniers. L'équipage du Farley Mowat participe à l'arrestation d'un palangrier costaricain, d'un fileyeur équatorien ainsi que d'un thonier senneur américano-équatorien. L'équipage de Sea Shepherd déchire la senne et libère une dizaine de tonnes de thons pris illégalement.

Juin: Le Farley Mowat vogue vers les îles Malpelo au large de la Colombie. L'équipage du Farley Mowat débarque juste à temps pour soigner la jambe cassée d'un gardien du parc colombien et pour commencer des négociations en vue d'assurer au Parc National de Malpelo la livraison d'un vaisseau de patrouille.

Juillet: Le Farley Mowat mouille à Curacao pour préparer une campagne au large des côtes du Brésil..

Août: Le Farley Mowatquitte Curacao en direction de Sao Luis, Brésil.

Septembre - Octobre: Le Farley Mowat patrouille le long des côtes brésiliennes. Grâce à l'Instituto Sea Shepherd Brazil, une relation de travail se crée avec les gardiens du Parc National San Fernando de Noronha.

Novembre: Le Farley Mowat retourne à Curacao où l'artiste néerlandais Geert Von Jon repeint le bateau avec des représentations de baleines et de dauphins, en préparation d'une campagne de protection des phoques. Un contingent Sea Shepherd se rend à Taiji, au Japon, afin de protéger les dauphins tandis que, le 19 Novembre, Sea Shepherd organise une Journée internationale de protestation contre le massacre des dauphins au Japon.

Décembre: Le Farley Mowat quitte Curacao en direction des Bermudes, afin d'y régler les derniers préparatifs en vue de la campagne de protection des phoques dans l’est du Canada.

2005

Février- Avril: Le Farley Mowat, bateau de Sea Shepherd, quitte les Bermudes, fait le plein à Portland, dans le Maine, combat la bureaucratie à Halifax, avant de pouvoir pénétrer le golfe du St. Laurent afin d'intervenir contre le massacre de bébés phoques. Une équipe de Sea Shepherd est prise pour cible et violemment attaquée sur la banquise. Onze membres d'équipage sont arrêtés et accusés d'avoir porté témoignage de la mise à mort des phoques. La police refuse de relayer les plaintes pour agression contre les chasseurs de phoques. Le bateau refait le plein sur l'ile française de St. Pierre et Miquelon avant de partir au nord en direction du Labrador. C’est la toute première fois qu'un bateau se rend sur la côte du Labrador pour s'opposer au meurtre en masse des phoques. L'équipage affronte de violents orages et harcèle les chasseurs.

Avril: L'équipage du Farley Mowat lance à la mer seize déchiqueteurs de filets sur la pointe des Grands Bancs de Terre-Neuve afin d'endommager les opérations de chalutage de fond. Le bateau retourne aux Bermudes.

Juin - Juillet: Le Farley Mowat rentre en cale sèche à Jacksonville en Floride afin de réparer les dégâts subis lors de la campagne de protection des phoques.

Juillet: Le Farley Mowat passe par le Canal de Panama et donne des vivres aux gardiens du Parc national des îles Malpelo, en Colombie.

Août - Septembre: Le Farley Mowat ravitaille le Sirenian, vaisseau de Sea Shepherd, aux Galápagos. Sea Shepherd inaugure un bureau permanent aux Galápagos et étend son accord avec le Parc national des Galápagos (GNP) afin d'aider les gardiens de la réserve marine dans leurs patrouilles.

Octobre - Novembre: Le Farley Mowat traverse le Pacifique sud en direction de Melbourne, en Australie. Pendant le trajet, le bateau recherche et confisque les palangres illégales. L'équipage inspecte l'île isolée de Henderson à la recherche de traces de pêche illégale et prolonge son chemin jusqu'à l'ile Pitcairn, où ils jettent l'ancre. Le Farley Mowat accepte de transporter le courrier de l'île jusqu'en Nouvelle-Zélande. Après avoir fait le plein en Nouvelle-Zélande, le bateau continue vers Melbourne. 

Décembre: Le Farley Mowat quitte Melbourne et embarque un hélicoptère acheté par Sea Shepherd.

Le bateau prend ensuite la direction du sud à la recherche de la flotte japonaise. La flotte est repérée le 22 Décembre et prend la fuite à l'arrivée de Sea Shepherd. Le 25 décembre, le Farley Mowat coupe la route du bateau usine japonais Nisshin Maru, et tente de bloquer ses hélices. Le Nisshin Maru s'enfuit et une fois de plus, le Farley Mowat se lance à sa poursuite.

2006

Janvier: Le Farley Mowat pourchasse le Nisshin Maru sur 3 000 milles le long des côtes de l’Antarctique. Le 8 janvier, il tente une manœuvre d’approche du Nisshin Maru pour bloquer ses hélices avec des cordages. Le Nisshin Maru doit cesser ses activités et s'enfuir. Le 9, le Farley Mowat intercepte et éperonne l'Oriental Bluebird. , le vaisseau ravitailleur de la flotte baleinière. Ordre est donné à ce dernier de quitter le sanctuaire baleinier en Antarctique. L’Oriental Bluebird obtempère et s’en va.

Le Farley Mowat termine une traversée de 50 jours entre Melbourne, en Australie, et Le Cap, soit 8 500 milles. La flotte baleinière japonaise a été gênée dans ses activités et n’a pas pu atteindre son quota. Le Farley Mowat est retenu par les autorités sud-africaines, sous la pression du gouvernement japonais.

Mars/Avril: Conférence de presse de Sea Shepherd à Ottawa, au Canada, en compagnie de Brigitte Bardot, pour dénoncer le massacre des phoques. Sea Shepherd arrive à convaincre l’entreprise Costco de retirer ses gélules de graisse de phoque de son magasin de Terre-Neuve, ce qui crée une grosse polémique dans l’est du Canada.

Mai/Juin: Le Farley Mowat parvient à quitter Le Cap. Accueil triomphal de l'équipage à son arrivée à Fremantle, en Australie.

Octobre: Sea Shepherd fait l’acquisition du Westra, un patrouilleur des pêcheries écossaises à Rosyth, en Ecosse. Le vaisseau est rebaptisé le Robert Hunter en hommage au journaliste, co-fondateur de Greenpeace, ami du capitaine Paul Watson et membre du comité consultatif de Sea Shepherd.

2007

Janvier: Le Robert Hunter ravitaille à Puntarenas, au Chili, avant de gagner la mer de Ross à la recherche de la flotte baleinière japonaise. Le Farley Mowat quitte la Tasmanie pour la mer de Ross pour participer à la même mission.

Février: Le Robert Hunter et le Farley Mowat localisent la flotte japonaise. Les vaisseaux harponneurs prennent la fuite vers le nord. Un groupe de baleines s’enfuit vers l’ouest tandis que le Nisshin Maru met le cap à l’est. Les bateaux de Sea Shepherd lui donnent la chasse et l’empêchent de mener à bien ses opérations. Deux membres d’équipage de Sea Shepherd sont perdus pendant huit heures dans le brouillard avant d’être retrouvés et sauvés.

Février: Le Robert Hunter et le Farley Mowat localisent le Kaiko Maru, en pleine chasse à la baleine. Intervention des deux bateaux: les baleines parviennent à s’échapper. Le Kaiko Maru éperonne par deux fois le Robert Hunter endommageant sa coque.

Le Robert Hunter regagne Melbourne le 19 février, suivi du Farley Mowat deux jours plus tard.

Mars: Le film Sharkwater de Rob Stewart, coproduit par Sea Shepherd, sort au Canada et reçoit d’excellentes critiques. Le film fait la part belle aux images que Rob Stewart a tournées lorsqu’il a accompagné Sea Shepherd au cours de sa campagne au Costa Rica et aux Îles Galápagos.

Mai à Août: Traversée du Farley Mowat de Melbourne aux Bermudes via l’île de Pitcairn, les Galápagos et le Canal de Panama. L’équipage profite du voyage pour saisir des palangres illégales dans le Parc National des Galápagos et pour patrouiller les côtes équatoriennes et colombiennes à la recherche de braconniers de requins.

Juin et Juillet: Sean O’Hearn, le directeur de Sea Shepherd Galápagos, conduit des opérations en Equateur continental qui mènent à la saisie de 45 000 ailerons de requins et 92 000 concombres de mer. Arrestation de plus d’une douzaine de braconniers et dénonciation de la mafia équatorienne d’ailerons de requins.

Août: L'arrestation des responsables de la mafia d’ailerons de requins, qui ont par ailleurs des appuis politiques, crée un énorme scandale en Equateur. C’est un président Correa visiblement embarrassé qui ordonne l’expulsion de Sean O’Hearn, avant d'annuler l’ordre quelques heures avant le départ du vol de O'Hearn.

Septembre: Le capitaine Watson emmène le Robert Hunter en Tasmanie pour qu’il soit préparé et subisse des réparations en vue de la campagne 2007/2008 d’intervention contre les activités baleinières illégales menées par le Japon.

Octobre: Pour fêter ses 30 ans, Sea Shepherd organise une soirée de charité baptisée "Brisons la glace".

Octobre: Sea Shepherd travaille en collaboration avec les surfeurs de légende Kelly Slater et Dave Rastovich pour s’opposer au massacre annuel des dauphins à Taiji, au Japon.

Décembre: Le Robert Hunter, rebaptisé Steve Irwin, appareille de Melbourne à destination de la mer de Ross pour localiser et entraver les activités de la flotte baleinière japonaise, partie tuer baleines à bosses, rorquals communs et petits rorquals.

2008

Janvier - Mars: Le Steve Irwin se rend deux fois en Antarctique afin de gêner les activités baleinières japonaises dans le sanctuaire. Deux membres de l’équipage de Sea Shepherd se hissent à bord d’un bateau harponneur japonais, où ils sont ensuite détenus pendant trois jours avant d’être relâchés. Les garde-côtes japonais ouvrent le feu et jettent des grenades à concussion sur l’équipage de Sea Shepherd. Bilan: plus de 500 baleines sauvées et un gros manque à gagner pour la flotte japonaise.

Février: Le projet de Planktos Inc. de déverser 100 tonnes de poussière de fer au large des îles Galápagos est stoppé. L’entreprise indique que c’est l’intervention de Sea Shepherd qui l’a poussée à renoncer à son dessein. Le projet avait été condamné par l’Agence de Protection de l’Environnement américaine (EPA), et Sea Shepherd avait harcelé Planktos aux Galápagos, à Miami, aux Bermudes et aux îles Canaries. Planktos essayait de stimuler artificiellement la floraison du plancton en vue de gagner de l’argent grâce aux crédits carbone, un projet qui n’avait aucune crédibilité scientifique.

Février: Le Steve Irwin et son équipage découvrent, filment et signalent la pêche illégale de légines australes (bar chiliens) au large de l’Antarctique, dans la limite des eaux territoriales antarctiques australiennes.

Mars: Création d’une brigade canine par Sea Shepherd et la police nationale équatorienne, afin de repérer les trafics d’ailerons de requins et de concombres des mers dans les ports et aéroports.

Mars: Le capitaine Paul Watson reçoit des mains de Terri Irwin le Prix Steve Irwin du Combattant de la Nature de l’Année (Steve Irwin Wildlife Warrior of the Year Award).

Mars et Avril: Le Farley Mowat quitte les Bermudes pour la banquise du golfe du Saint-Laurent pour fournir des preuves sur les opérations illégales de chasse au phoque. Le navire veille à ne pas pénétrer dans les eaux territoriales canadiennes, mais le gouvernement canadien envoie quand même une équipe armée qui arraisonne et prend le contrôle du navire, et confisque le matériel photo et vidéo ayant servi à couvrir le massacre des phoques. Le capitaine néerlandais Alex Cornelissen et le Premier Officier suédois Peter Hammarstedt sont arrêtés et accusés de s’être approchés trop près d’une chasse au phoque en cours. Ils sont relâchés contre une caution de 10 000 dollars, dont le capitaine Paul Watson s’acquitte en "doublons" (pièces de deux dollars canadiens). Le navire reste sous surveillance armée 24 heures sur 24 jusqu’au début du procès (prévu pour avril 2009). Ce voyage tombe à point nommé pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le massacre des phoques par les Canadiens, et contribue à l’adoption par le Parlement européen d’une résolution bannissant tous les produits dérivés du phoque.

Avril: Sea Shepherd Brésil remporte une victoire en justice contre des opérations de pêche illégales au Brésil. Le tribunal condamne à une amende les entreprises concernées sur la base de preuves rassemblées par Sea Shepherd.

Juin:Le capitaine Watson assiste à la convention de la Commission baleinière internationale qui se déroule à Santiago du Chili. Il est accompagné d’Ian Campbell, maintenant membre du Conseil consultatif de Sea Shepherd, après avoir été ministre de l’environnement et Commissaire aux questions baleinières en Australie. Sea Shepherd annonce l’Opération Musashi, qui marquera son retour dans l’Océan Antarctique pour s’opposer, une fois de plus, aux activités baleinières japonaises en décembre 2008.

Juin: Sea Shepherd Royaume-Uni parvient à convaincre Hakkasen, un des plus célèbres restaurants chinois de Londres, de retirer les ailerons de requins de son menu.

Juillet: Le Parlement européen vote l’interdiction du commerce en Europe de tous les produits dérivés de phoques chassés de façon inhumaine.

Août: Sea Shepherd s’associe avec Lush Cosmetics pour lancer une campagne mondiale de protection des requins. Le capitaine Paul Watson et Lush tiennent une conférence de presse à Sydney, en Australie, pour dénoncer le projet d’ouverture d’une conserverie de poissons dédiée aux ailerons de requins dans la province du Queensland.

Août: Pirate for the Sea, un film biographique consacré au capitaine Watson, réalisé par Ronald Colby, est présenté au Festival du Film de Telluride, au Colorado.

Septembre: Lush Cosmetics et Sea Shepherd font les gros titres de la presse internationale lorsque l’artiste Alice Newstead s’expose accrochée à des crochets à requins dans la vitrine du magasin Lush du centre de Londres. La campagne pour mettre fin au massacre des requins pour leurs ailerons génère une prise de conscience dans l’opinion publique.

Septembre 2008: Le film At the Edge of the World réalisé par Tim Gorski et Dan et Craig Stone, est présenté au Festival du Film de Toronto. Il met notamment en scène la campagne 2006/2007 de défense des baleines en Antarctique.

Septembre 2008: Sea Shepherd appelle à la fermeture des Grands Bancs de Terre-Neuve pour 20 ans pour permettre la survie de la morue et d’autres espèces halieutiques menacées.

Octobre 2008: Sea Shepherd Galápagos aide à la mise en place d’une base flottante près des îles de Darwin et Wolf, à la pointe septentrionale de l’archipel. Elle assurera une surveillance permanente du secteur.

7 Novembre 2008: La chaîne de télévision américaine Animal Planet diffuse le premier épisode de la série Whale Wars (en sept parties). Sa petite sœur Animal Planet Canada lui emboîte le pas deux jours plus tard.

Décembre 2008-Février 2009: L’Opération Musashi, campagne 2008/2009 de défense des baleines en Antarctique, commence. Le Steve Irwin se rend dans le Sanctuaire baleinier en Antarctique, et s’en prend à la flotte baleinière japonaise qui y mène ses activités illégales et sauve la vie de 305 baleines.

2009

Février: Lors du gala "Goed Geld" de la Loterie du Code Postal Hollandais "Postcodeloterij", Sea Shepherd reçoit une subvention pour l’année 2009, dont un chèque de 500 000€.

Avril: Le Skarbakk, un baleinier pirate, est sabordé dans les îles norvégiennes de Lofoten par le commando de préservation "Agenda 21".

Avril: Sea Shepherd et les membres d’ARK II persuadent Holista Health Inc., vendeurs de compléments alimentaires dans de nombreux magasins à travers le Canada et les Etats-Unis, dont Costco, Shoppers Drug Mart, et Walmart, de cesser d’acheter des cartilages de requin, ainsi que toute fabrication de produits à base de cartilage de requin.

Avril: Lors de la seconde cérémonie annuelle de remise des récompenses de l’Académie des arts et des sciences télévisuels (the Academy of Television Arts and Science), Tippi Hedren remet un Television Academy Award à la présidente de la chaîne "Animal Planet", Marjorie Kaplan, pour l’émission Whale Wars.

Mai: Le Parlement Européen vote à 550 voix contre 49 une loi interdisant toute importation de produits fabriqués à base de phoque.

Mai: Le centre de vacances Resorts World, à Sentosa, Singapour, décide d’abandonner son projet de construction d’aquarium géant pour requins-baleine. Cette victoire est en partie possible grâce à la mobilisation de Sea Shepherd et à d’autres groupes de protection qui s’opposent activement à ce projet pendant des mois, par le biais d’une pétition internationale pour le requin-baleine qui reçoit plus de 9000 signatures.Le centre de vacances Resorts World, à Sentosa, Singapour, décide d’abandonner son projet de construction d’aquarium géant pour requins-baleine. Cette victoire est en partie possible grâce à la mobilisation de Sea Shepherd et à d’autres groupes de protection qui s’opposent activement à ce projet pendant des mois, par le biais d’une pétition internationale pour le requin-baleine qui reçoit plus de 9000 signatures.

Mai: Sea Shepherd et les cosmétiques faits main "LUSH" s’associent et remettent au sénateur canadien Mac Harb une pétition de 38 015 cartes postales et 9 681 signatures en ligne de partisans s’opposant à la chasse commerciale canadienne du phoque. Ils s’assurent que chaque pétition parvienne directement au Premier ministre canadien Stephen Harper, à Ottawa, Ontario. Les partisans ayant également acheté les savons moussants "First Swim" et les pots de lotion "Charity", permettent à LUSH de faire un don de 36.894,02$ à Sea Shepherd pour la lutte contre la chasse au phoque.

Mai: Le navire d’entraînement de la marine Péruvienne Mollendo s’échoue à Academy Bay, sur l’île de Santa Cruz, Galápagos, près d’un récif réputé pour ses rassemblements de requins à pointe blanche. Grâce au Parc national, ainsi qu’à la Marine équatorienne, la police de l’environnement et le bateau cargo Angelina inspectent le Mollendo à la recherche de potentielles avaries. Par chance aucune fuite de carburant ne vient polluer le site.

Juin: La première diffusion de la saison 2 de Whale Wars fait un taux d’audience de 1,2 million de spectateurs aux USA, le vendredi 5 juin sur la chaîne Animal Planet. Elle est diffusée pour la première fois au Canada le 10 juin sur Animal Planet.

Juin: Toutes les charges pesant contre le Capitaine Paul Watson pour avoir délibérément navigué sans licence avec un bateau enregistré au Canada sont abandonnées. L’avocat à la défense Terry La Liberte a été en mesure de prouver que le Capitaine Paul Watson a respecté la loi, et jouit toujours d’un casier judiciaire vierge de toute accusation criminelle ou d’outrage maritime.

Juin: Le navire de tourisme Evolution s’échoue près d’Española, au sud des Galápagos déversant une quantité inconnue de diesel dans ses eaux fragiles.

Juin: Le Capitaine Paul Watson participe à la 61e rencontre de la Commission baleinière internationale à Madère, Portugal, et annonce la 6e Campagne de défense des baleines en Antarctique, l’opération Waltzing Matilda.

Juin: La police de l’environnement équatorienne, soutenue par le service du Parc national des Galápagos et l’unité de police K9 (elle-même soutenue par Sea Shepherd), saisit une maison de pêcheur sur l’île de Santa Cruz et découvre 52 grands ailerons de requin. Cette même semaine, la police de l’environnement surprend un braconnier de homards et confisque 176 homards rouges et verts pêchés illégalement sur l’île d’Isabella.

Juin: Le thonier commercial Don Mario est surpris à pêcher illégalement dans la réserve marine des Galápagos. Le navire est repéré grâce au nouveau système de surveillance par satellite pour lequel Sea Shepherd a soulevé des fonds. Le Don Mario est surpris avec des thons ainsi que des tortues de mer dans ses filets.

Juillet: L’artiste Alice Newstead est suspendue par des crochets à requins dans la vitrine du magasin Lush, sur l’avenue du Général Leclerc à Paris, pour attirer l’attention sur le crime de découpe d’ailerons de requins.

Juillet: Un partisan de Sea Shepherd offre des pièces de "geocaching" officiellement reconnues, dont la valeur est dédiée aux campagnes présentes et futures de préservation de la vie sauvage.

Août: Modest Mouse sort un vidéoclip pour “King Rat,” dirigé par Heath Ledger (Membre du Conseil de Sea Shepherd), en soutien à Sea Shepherd, pour dénoncer la chasse à la baleine illégale en Antarctique.

Août: Le Capitaine Paul Watson remet le prix de l’environnementaliste de l’année au surfeur et activiste David Rastovich lors du 20e bal annuel SIMA Waterman qui se tient à Laguna Niguel en Californie.

Août: Charity Navigator récompense Sea Shepherd avec l’évaluation la plus élevée des organismes de bienfaisance, pour avoir surpassé 75% des organismes de bienfaisance américains et pour sa gestion financière équilibrée.

Septembre: Le Capitaine Alex Cornelissen et le premier officier Peter Hammarstedt sont tous deux condamnés à payer une amende de 11.607$ et se voient interdits d’entrer au Canada pour avoir commis le "crime" d’assister à moins de 926 mètres à une scène de chasse au phoque au printemps 2008.

Septembre: Le projet K9 soutenu par Sea Shepherd entre dans sa phase finale de développement, avec le versement du financement pour les trois îles des Galápagos, et la construction d’un chenil pour chiens sur l’île Isabella. Les Maîtres-chiens et les chiens sont amenés sur l’île et commencent leur inspection sur Isabella, qui a le plus fort taux de braconnage aux Galápagos. Des fouilles sont menées sur les trois îles dans les aéroports, dans les ports et au cours de contrôles aléatoires afin d’arrêter le braconnage au sein d’une zone déclarée héritage mondial des Nations Unies.

Octobre: Sea Shepherd dévoile son nouveau navire de défense des océans: l’Ady Gil, un trimaran qui détient le record de navigation autour du globe. Il est baptisé d’après son bienfaiteur, M. Ady Gil, de Los Angeles en Californie, qui a financé en grande partie l’acquisition du navire.

Octobre: Sea Shepherd est mis en scène dans un épisode satirique de South Park intitulé “Whale Whores” (« Putains de baleines ») diffusé sur la chaîne Comedy Central le 28 octobre 2009.

Novembre: Grâce aux dons généreux d’ECWF, Marcel Wensveen, et LUSH Handmade Cosmetics, Sea Shepherd Galápagos fournit officiellement un grand nombre d’équipements radios à la police Nationale des Galápagos, rendant la communication entre les îles possible, ce qui permet en conséquence d’aider à protéger les habitants et les animaux des fragiles îles Galápagos

Décembre: Le maire de Fremantle Brad Pettitt remet au Steve Irwin le blason de la ville ainsi que son drapeau en demandant officiellement que le Steve Irwin fasse flotter les couleurs de la ville dans l’Océan Austral. Le Capitaine Paul Watson accepte fièrement la demande du maire.Décembre: Le Steve Irwin et l'Ady Gil partent pour l’Antarctique à la recherche de la flotte baleinière Japonaise. Pendant ce temps le Bob Barker , dernière acquisition de Sea Shepherd, part secrètement de Mauritanie pour localiser et surprendre la flotte baleinière.